12ème Congrès orthodoxe en Europe occidentale

JPEG - 1.2 Mo

Plus de 600 chrétiens orthodoxes d’Europe occidentale se sont retrouvés du 28 au 31 octobre 2005 à Blankenberge (Belgique) à l’occasion du XIIe Congrès de l’Eglise Orthodoxe en Europe Occidentale, consacré cette année au thème « Voici, Je fais toutes choses nouvelles (Apocalypse 21,5) ».

Cette importante rencontre inter-orthodoxe triennale a vu le jour en 1971 et rassemble depuis lors les chrétiens orthodoxes de toute origine et de toute juridiction dans un esprit d’unité et de fraternité.

JPEG - 1.2 Mo

Ce XIIe congrès a été mis sur pied à l’iniative de la Fraternité Orthodoxe en Europe Occidentale sous la présidence de Son Éminence le Métropolite Panteleimon de Belgique, Exarque de Sa Sainteté le Patriarche Œcuménique Bartholomée Ier et représentant officiel de l’ensemble de l’Eglise Orthodoxe en Belgique.

JPEG - 1 Mo
Office de Vêpres

Au cours de la conférence d’ouverture du congrès ouverte par le chant à l’Esprit-Saint du Roi céleste, Didier Vilanova, secrétaire général de la Fraternité orthodoxe a souhaité la bienvenue à tous, en indiquant que le nombre des participants avoisinait les 600. Il a notamment fait part de « la joie d’être entouré de nos évêques » : le Métropolite Pantéleïmon (exarchat du Benelux - Patriarcat Œcuménique), le Métropolite Stephanos de Talin (Église d’Estonie - Patriarcat Œcuménique), [le Métropolite Emmanuel de France (Exarchat de France - Patriarcat Œcuménique) - arrivé le lundi 31], l’évêque Kallistos de Dioclea (évêque auxilliaire du Diocèse de Grande-Bretagne - Patriarcat Œcuménique), l’archevêque Basile de Serguievo (Diocèse de Souroge en Grande-Bretagne - Patriarcat de Moscou), l’évêque Athénagoras (évêque auxilliaire de l’exarchat du Benelux - Patriarcat Œcuménique), l’évêque Marc de Néanmtz (évêque auxilliaire de la Métropole d’Europe occidentale et Méridionnale - Patriacat de Roumanie), et l’archevêque Gabriel (exarchat des paroisses russes d’Europe occidentale - Patriarcat Œcuménique).

Le métropolite Pantéléïmon a ensuite pris la parole, en souhaitant la bienvenue « en tant que Pasteur de l’Archevêché du Benelux », et en remerciant de leur présence plus particulièrement Monseigneur Kallistos et Monseigneur Stéphane. Il termina son intervention en faisant lecture du message de Sa Sainteté Bartholomée de Constantinople, Patriarche Œcuménique :

« A Son Eminence le Métropolite de Belgique, Exarque des Pays-Bas et du Luxembourg, frère bien-aimé dans le Saint Esprit et concélébrant de notre médiocrité, Mgr Panteleimon, à vous grâce et paix de la part de Dieu.

Nous félicitons du fond du cœur votre chère Éminence et tous les participants du congrès orthodoxe d’Europe occidentale de cette année : l’organisation de ce rassemblement fraternel manifeste et renforce votre unité spirituelle en Christ. Cette unité en Christ est basée sur la foi commune, sur le lien de la paix et sur votre amour mutuel, amour qui surpasse les distinctions nationales, ethniques, linguistiques ou toute autre forme de distinction. Votre unité constitue, selon la prière sacerdotale de notre Seigneur Jésus Christ, la raison principale pour que le monde croie en la mission divine du Christ, mais aussi pour qu’il croie que l’Église orthodoxe est vecteur de vérité et de salut en Christ.

Il est fort nécessaire que, de nos jours, dans un environnement européen où le christianisme non orthodoxe est éloigné de la vérité, nous devenions par notre vie, notre amour et notre unité, témoins et hérauts véritables de la vérité orthodoxe du Christ, car c’est elle seule qui peut épanouir l’âme humaine.

Le thème principal de votre congrès est d’actualité, il est d’ailleurs pertinent pour toutes les époques : « Voici, je fais toutes choses nouvelles ». En effet, vous n’envisagez pas la modernisation, c’est-à-dire l’adaptation de la vérité aux soi-disant besoins du temps, mais le renouvellement de l’homme par la divine grâce. Après la chute, l’homme a vieilli ; il est devenu esclave de la corruption, par héritage des premiers-créés Adam et Ève. Eux et leurs descendants constituent le vieil homme, l’homme déchu, l’homme de la corruption et de la mort qui est une conséquence de son éloignement de Dieu par la désobéissance. Par son incorporation au corps du Christ, nouvel Adam, le fidèle baptisé est renouvelé, il renaît et devient nouvel Adam tout comme notre Seigneur Jésus Christ, premier-né d’entre les morts, lui qui a obéit au Dieu et Père jusqu’ à la mort, lui qui a restauré notre nature abîmée par le péché.

Les passages de l’Écriture sainte qui traitent de la restauration de l’homme par le Christ sont nombreux. « Il te rend nouveau par son amour », proclame le Prophète. « Ta jeunesse sera renouvelée comme celle de l’aigle », chante le Psalmiste. Dans son entretien avec Nicodème, le Seigneur fixe comme condition nécessaire pour le salut la renaissance spirituelle de l’homme en nouvel homme, avec une pensée, un amour, des sentiments nouveaux, c’est-à-dire ontologiquement différents. Pour couronner tout cela, le Seigneur proclame dans l’Apocalypse de Jean : « Voici, je fais toutes choses nouvelles ». Ceci confirme la parole de l’apôtre Pierre : « nous attendons un ciel nouveau et une terre nouvelle ».

Nous prions du fond du cœur que tous vous soyez renouvelés par l’amour du Christ et par votre incorporation à lui, et que vous transmettiez à vos frères absents que vous représentez à ce congrès, ce message joyeux : eux aussi, en puissance, marchent vers le renouvellement plénier en Christ. Nous devrions dire vers une renaissance et une recréation en un nouvel homme en Christ, exempt de corruption et de mort.

Nous prions également pour la réussite des travaux du congrès, ainsi que pour le renforcement, l’illumination et la bénédiction par le Seigneur de toute bonne ouvre que vous entreprenez.

La grâce et la riche miséricorde de Dieu soient avec votre Éminence et avec tous nos frères bien-aimés et enfants dans le Seigneur, les participants au congrès.

le 18 octobre 2005

† Bartholomée, Archevêque de Constantinople, frère bien-aimé en Christ. »

Ensuite, Monseigneur Gabriel a pris la parole, en commençant par présenter les salutations de l’AEOF (Assemblée des Evêques Orthodoxes de France) et de son président, le Métropolite Emmanuel de France ; Monseigneur Gabriel a ensuite évoqué la situation de l’orthodoxie en Europe occidentale, situation à la fois très riche par sa diversité, et très difficile par son organisation ecclésiale. Monseigneur a poursuivi en lançant un vibrant « appel à la Fraternité pour continuer son travail d’unité de nos Églises ». « Nous avons une mission [double, pour l’orthodoxie] à remplir en occident. » a-t-il poursuivi :

  • La première est de témoigner de la foi orthodoxe ;
  • la seconde de catéchiser nos nouveaux-venus

Enfin, en guise de conclusion, Monseigneur Gabriel a invité les fidèles « à ne pas créer d’opposition [artificielle] entre les évêques et le peuple ».




écouter l’intervention de Mgr Gabriel

La Fraternité Orthodoxe déploie ses efforts afin de faire se rencontrer les orthodoxes disséminés en Europe occidentale, et veille à ce qu’ils puissent de temps à autre se ressourcer et prier ensemble afin de pouvoir mieux témoigner au sein d’un monde qui trop souvent n’est plus conscient de la présence de Dieu ou qui résiste à sa Grâce.

JPEG - 1.3 Mo

Les participants, tant grecs, syriens, libanais, russes, roumains, serbes, bulgares, géorgiens ou ukrainiens, que de nombreux autochtones, s’étaient déplacés de Belgique, de la France, de Grande-Bretagne, de Suisse, d’Espagne, des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Italie, de Grèce, de Russie, etc...

Pour ces chrétiens de tous les âges (nombre de jeunes et d’enfants étaient également présents) - qui vivent la plupart du temps isolés au sein de la diaspora orthodoxe - le fait de se rencontrer, de se retrouver ces quelques jours ensemble pour partager et célébrer, constituait un véritable événement de portée ecclésiale.

JPEG - 1.1 Mo
Conférence de Michel Stavrou
De gauche à droite : Monseigneur Marc, Père Ignace Pekstadt, Michel Stavrou et Didier Vilanova.

Ce sentiment d’unité et d’universalité, les participants à ce XIIe Congrès Orthodoxe en Europe Occidentale l’ont vécu avec une intensité particulière lors de la Divine Liturgie du dimanche, fête de l’unité et de l’union, présidée par le Métropolite Stéphanos de Tallinn et de toute l’Estonie, entouré du Métropolite Panteleimon de Belgique (Patriarcat Œcuménique), de l’Archevêque Gabriel de Comane (Patriarcat Œcuménique - Paris) et des Evêques Basile de Serguiévo (Patriarcat de Moscou - Londre), Athénagoras de Sinope (Patriarcat Œcuménique - Belgique) et Marc de Neamts (Patriarcat de Roumanie - Bordeaux), de 4 prêtres et 3 diacres, tous concélébrant en de multiples langues.

JPEG - 1.5 Mo
Liturgie épiscopale
De gauche à droite : Messeigneurs Athénagoras, Gabriel, Stéphane, Panteleïmon, Basile et Marc.

Ce sentiment d’unité et d’universalité rayonnait également dans les jardins et les couloirs de l’Hôtel DUINSE POLDERS à Blankenberge, tant à table que dans les différents ateliers.

JPEG - 1.1 Mo
Conférence de Monseigneur Kallistos
Monseigneur Kallistos et Vsévolode Goussef

Trois conférenciers de talent se partagèrent les trois conférences majeures : « Le monde ancien est passé, maintenant tout est nouveau » par l’Evêque Kallistos [Ware], « L’homme : banalisation ou nouveauté ? » par Bertrand Vergely, « Quels défis pour l’Église à l’aube du troisième millénaire ? » par Michel Stavrou.

Trois tables rondes : « La liturgie du dimanche, source d’une vie toujours renouvelée » (père Dominique Verbeke, père Alexis Struve), « Quelle vision de l’amour et de la sexualité aujourd’hui ? » (père Jean Breck, Claude Hiffler, Sophie Stavrou), « Précarité, solitude, drogue, les sans-droits : que faisons-nous ? » (Michèle Nikitine, père Nicolas Lacaille)

JPEG - 1.1 Mo
La librairie du congrès

Plusieurs stands mettant à disposition différentes informations relatives à l’Orthodoxie au sein de l’Europe ainsi qu’une librairie bien achalandée complètaient le tableau. La cafétéria formait le point de rencontre informel où chacun se retrouvait de façon plus décontractée.

Un tel congrès est aussi l’endroit où se nouent des relations amicales à travers toute l’Europe : un richesse incomparable.

JPEG - 1.1 Mo
Conférence de Clôture
De gauche à droite : Didier Vilanova, Monseigneur Emmanuel et Père Jean Gueit.

La conférence de clôture, faite par le Père Jean Gueit, fut suivie de la lecture d’un télégramme envoyé au patriarche de Constantinople en guise de soutien pour l’agression dont il fut victime dans le temps du congrès :

Déclaration de soutien au Patriarcat Œcuménique de Constantinople

Télégramme adressée à Sa Toute-Sainteté le Patriarche Œcuménique BARTHOLOMEE à Istanbul :

Nous, évêques réunis à Blankenberge à l’occasion du XIIe Congrès de l’Eglise Orthodoxe en Europe Occidentale du 28 au 31 octobre 2005, avons appris avec émotion l’agression dont vient d’être victime à Istanbul (Turquie) le Patriarcat Œcuménique de Constantinople.

Nous prions le Dieu de la paix qu’Il apaise les coeurs des agresseurs et demandons instamment aux autorités turques de prendre les mesures nécessaires pour la sauvegarde et la sécurité de cette vénérable institution reconnue par l’ensemble du monde chrétien.

Blankenberge (Belgique), le 31 octobre 2005

† le Métropolite Panteleimon de Belgique (Patriarcat Œcuménique), président du congrès ;
† le Métropolite Stephanos de Tallinn et de toute l’Estonie ;
† le Métropolite Emmanuel de France (Patriarcat Œcuménique) ;
† l’Archevêque Gabriel de Comane (Patriarcat Œcuménique - France) ;
† l’Evêque Kallistos de Diokleia (Patriarcat Œcuménique - Grande Bretagne) ;
† l’Evêque Basile de Sergievo (Patriarcat de Moscou - Grande _ Bretagne) ;
† l’Evêque Athenagoras de Sinope (Patriarcat Œcuménique - Belgique) ;
† l’Evêque Marc de Neamts (Patriarcat de Roumanie - France).

La présence catholique-romaine a été soulignée en la personne de l’Evêque d’Anvers, Mgr Paul Vandenberghe et plusieurs prêtres, celle de l’Eglise Vieille Catholique, par l’Archevêque Joris Vercammen d’Utrect. On y notait aussi la présence du Gouverneur de Bruges, M. Paul Breyne.


D’après un compte-rendu du bureau de presse de l’Eglise orthodoxe de Belgique, complété par la rédaction du site

Retour haut de page
SPIP