COMPTE-RENDU de L’ASSEMBLEE PASTORALE 2011

Le vendredi 11 novembre 2011, environ cinquante prêtres et diacres du diocèse se sont réunis autour de Monseigneur l’archevêque Gabriel, dans les locaux de l’Institut Saint-Serge, pour ce rendez-vous attendu qu’est l’assemblée pastorale annuelle.

Dès 8 heures, les participants se sont assemblés en l’église Saint-Serge-de-Radonège pour célébrer autour de leur archevêque la Divine Liturgie dont la joie paisible a dominé ensuite tous les autres moments de cette journée. Après une rapide collation, la première session de travail de l’assemblée a été l’occasion d’aborder des points de pratiques liturgiques, mais aussi des questions administratives souvent rencontrées par les responsables clecs et laïcs dans les paroisses. En guise d’introduction, Monseigneur Gabriel a détaillé le pèlerinage diocésain auquel cinquante-quatre personnes ont récemment participé. De l’avis général, ce voyage s’est très bien déroulé, sentiment renforcé par l’accueil fraternel réservé par l’Eglise de Jérusalem à nos pèlerins. Le prêtre Yannick Provost devrait organiser un nouveau pèlerinage l’année prochaine à la même période.

Ensuite, abordant le thème de discussion de la matinée, Monseigneur Gabriel a notamment souligné la responsabilité du prêtre face aux besoins spirituels des fidèles, et en particulier l’importance de la prédication, d’une juste approche du sacrement de la confession, de la célébration des vigiles ou des vêpres dominicales selon les possibilités concrètes des paroisses, ainsi que de la prise en compte des enfants. Tout ceci dans un contexte contemporain qui additionne les difficultés ! Enfin, Monseigneur Gabriel a présenté l’important travail réalisé à sa demande par l’archiprêtre André Fortounatto d’une nouvelle édition du texte de la Divine Liturgie de saint Jean Chrysostome, établie à partir de la traduction française faite par la commission liturgique de l’AEOF, mais avec une mise en forme et des rubriques complètes spécifiquement conformes à la tradition liturgique russe en usage dans l’Archevêché, cela en vue d’un usage clair et plus pratique pour les célébrants, et pour fixer la mémoire d’un héritage essentiel, pour lequel un livret annexe donne un développement précieux (le tout disponible directement auprès du Père André Fortounatto ou à la librairie de l’Institut Saint-Serge).

A propos des questions administratives, le secrétaire du diocèse, M. Michel Sollogoub a notamment présenté en détail les spécificités et avantages du statut français dit « d’association cultuelle ». Un document de présentation est en cours de finalisation, avec des statuts-types, qui sera transmis aux responsables des paroisses et communautés.

Puis un rappel de l’historique du procès et une présentation rapide de la situation actuelle à la cathédrale Saint-Nicolas-le-Thaumaturge à Nice par les archiprêtres Jean Gueit et Michel Philippenko ont, par leur caractère factuel et leur retenue, permis aux participants de mieux mesurer la réalité difficile qu’endure la communauté paroissiale locale.

Après un temps d’échanges constructifs sur toutes ces questions, un déjeuner fraternel a suivi au cours duquel Monseigneur Gabriel a particulièrement remercié les étudiants et le personnel de l’institut pour la préparation et l’accueil attentionné qu’ils ont réservé à cette réunion et à ses participants. Monseigneur Gabriel a aussi chaleureusement félicité certains des participants à l’occasion de l’anniversaire de leur ordination sacerdotale, et remercié Katharina Wothe pour le précieux service qu’elle a rendu au S.D.O. où elle passe maintenant le relais au Père protodiacre André Svinarov.

La session de l’après-midi avait pour objectif de permettre l’approfondissement de questions de pratique pastorale. Elle a commencé par la pratique du sacrement du mariage qui, actuellement en Europe occidentale, s’inscrit dans un contexte de post-modernité sécularisée et de mixité religieuse et confessionnelle. Après un rappel des démarches préalables et des dispositions canoniques, des mesures d’économie envisageables et de leurs limites - ainsi que des compromis à exclure (célébrations « mixtes » par exemple) - il a été souligné l’importance d’une catéchèse préparatoire, même modeste, ainsi que d’une écoute attentive de situations humaines parfois très difficiles. D’autres réflexions ont été ébauchées (notamment sur la revalorisation des fiançailles, par exemple lorsqu’un obstacle administratif civil impose de différer l’office du couronnement). Plusieurs interventions ont été suscitées par ce sujet important.

La question de la préparation au sacrement du baptême fut quant à elle introduite par Mgr Gabriel, qui a tenu en guise de préliminaire à rappeler quelques règles de base, avant que cetet question ne soit développée par l’archiprêtre Serge Sollogoub, puis par l’archimandrite Syméon. Les échanges qui suivirent permirent en particulier de souligner les difficultés inhérentes aux demandes de familles peu pratiquantes, et la nécessité de remettre certaines choses à leur juste place avec un minimum d’exigences, quoique non sans explications (par exemple sur le sens du parrainage). D’où l’occasion à saisir d’une quasi « ré-évangélisation » des parents et des proches du futur baptisé. Le baptême d’adultes et sa préparation, dont le contexte s’avère en général bien différent, a été également abordé, et à cette occasion a été réaffirmée l’unicité du baptême sous sa forme trinitaire, ceci en rapport avec la question du mode de réception, dans les Eglises orthodoxes de tradition russe, de chrétiens venant d’autres confessions. Plusieurs remarques ont encore suivi, avant une conclusion de notre Archevêque exprimant sa satisfaction au terme d’une journée fructueuse, tant par ses échanges pédagogiques que par les rencontres fraternelles qu’elle aura permises entre les participants souvent isolés géographiquement et dans leurs contextes paroissiaux. Une prière vint conclure ce temps de travail, comme elle l’avait introduit dans la matinée.

Après une dernière pause conviviale autour d’un thé, tous ceux qui le pouvaient ont participé aux vêpres célébrées par l’archiprêtre Vladislav Trembovelsky dans cette belle église de Saint-Serge-de-Radonège, qui nous est si chère à tous, permettant ainsi de conclure une journée féconde et bien remplie !

Retour haut de page
SPIP