Communiqué concernant le cimetière privé Sainte-Marguerite de Caucade à Nice


- Le cimetière privé Sainte-Marguerite de Caucade à Nice, appelé "cimetière russe", a été fondé en 1867 par des hivernants russes qui acquirent un terrain et obtinrent de la municipalité l’autorisation pour sa création.

- Depuis sa fondation en 1923, l’Association Cultuelle Orthodoxe Russe (A.C.O.R.) gère ce cimetière.

- En 1927, le Métropolite Euloge, en charge des paroisses orthodoxes russes en Europe Occidentale, fait transcrire aux Hypothèques au nom de l’A.C.O.R. les biens de l’Église russe de Nice.

- De 1923 à 2016, l’association cultuelle entretient le cimetière, y attribue ou réattribue les places, en tient le registre, au vu et au su de tous, et en parfait accord avec les services municipaux.

- En 2014, sous le prétexte de s’être vu attribuer par décision de justice la propriété de la Cathédrale Saint-Nicolas de Nice, l’État de Fédération de Russie dépose à la Publicité Foncière niçoise, en secret, des actes rectificatifs visant à le rendre propriétaire du Cimetière "russe" Sainte-Marguerite, de l’église Saint-Nicolas et Sainte-Alexandra de la rue Longchamp, et de trois terrains qui jouxtent la Cathédrale Saint-Nicolas.

- En 2015, l’association cultuelle, découvrant ces actes, assigne la Fédération de Russie afin d’obtenir leur annulation.

- En Février 2016, sur la demande de l’Ambassade de Russie, le prêtre de la Cathédrale Saint-Nicolas fait briser la serrure du portail du cimetière, y accroche un cadenas, et s’empare d’une copie informatique d’un registre ; une pancarte fixée au portail affirme que le cimetière appartient à l’État russe depuis sa fondation. Faisant intervenir un huissier, l’association cultuelle obtient le "partage" des clefs du cimetière, et l’usage exclusif de la chapelle, la paroisse dépendant du Patriarcat de Constantinople et non, comme désormais la Cathédrale Saint-Nicolas, du Patriarcat de Moscou.

Procédure pour une inhumation :

- Jusqu’en Juillet 2016 : La famille du défunt charge les Pompes Funèbres de vérifier auprès de l’A.C.O.R. si une place au cimetière a bien été retenue. L’A.C.O.R. délivre une autorisation d’inhumer que les Pompes Funèbres font viser et enregistrer par les services municipaux.

- Depuis Juillet 2016 : La Mairie a été dessaisie de sa responsabilité, transmise aux services de la Préfecture. Les Pompes Funèbres sont censées s’adresser pour vérification et autorisation à l’Ambassade de la Fédération de Russie à Paris, qui n’a et ne peut avoir aucun des éléments qui lui permettraient de valider une demande. Et finalement, c’est à l’association cultuelle que selon le cas, soit la Préfecture, soit les Pompes Funèbres s’adressent. Tout ce la entraîne contretemps, retards, et stress pour les familles.

Situation d’autant plus pénible qu’accompagnée de campagnes récurrentes de calomnies sur des soi-disant pratiques illégales de la part de l’Association Cultuelle Orthodoxe Russe de Nice, sur l’incurie de sa gestion et l’état dégradé de certaines tombes, alors même que, comme dans tout cimetière, l’entretien des tombes et des concessions revient à leurs ayant-droit.

Enfin, des citoyens français qui ont pris toutes les dispositions nécessaires pour être inhumés auprès de leurs proches dans un cimetière français dépendent aujourd’hui pour leur sépulture du bon vouloir d’une ambassade étrangère.

Adresses :

Cimetière "russe" de Sainte-Marguerite-Caucade, 78 B avenue de Sainte-Marguerite, 06200 Nice

Association Cultuelle Orthodoxe Russe

Église Saint-Nicolas-Sainte-Alexandra

6 rue Longchamp 06000 Nice

www.saint-nicolas-sainte-alexandra.fr

Retour haut de page
SPIP