Fête patronale du monastère Saint-Silouane près du Mans

(JPEG)

"Pour proclamer l’amour du Christ tu t’es offert à l’univers, toi le plus suave des théologiens, notre père saint, tu as contemplé celui qui est doux et humble et tu as connu Son coeur. C’est pourquoi, très-bienheureux Silouane, éclairés par tes paroles venant de Dieu, nous glorifions tous l’Esprit qui t’a glorifié".

TROPAIRE, TON 3

Monseigneur Jean a présidé la divine liturgie aux côtés de l’archimandrite Siméon, higoumène du monastère, entouré du clergé de l’Ouest de la France et des Pays de la Loire. Ont concélébré, les hiéromoines Antoine (recteur de la paroisse de Nantes), Amphian (desservant la paroisse du Mans), les prêtres Yannick Provost (recteur des paroisses de Quimper et de Rennes), Emmanuel Renard (prêtre desservant du monastère), Pierre R (prêtre à la paroisse de Poitiers), Jean Drancourt (prêtre de la paroisse de Colombelle), le diacre Alain (de la paroisse de Rennes) et le hiérodiacre Alexis (membre de la communauté).

La mère higoumène Héléna et quatre sœurs du monastère de Bois-Salair (Patriarcat de Serbie) ont assisté à la célébration eucharistique, ainsi que la mère Marie-Pascale, prieure de la communauté monastique catholique de la Couture du Mans, avec ses sœurs, et dom Silouane (o. s. b.), moine du monastère de Saint-Wandrille. M. Gérard Chenay, délégué diocésain à l’Œcuménisme, représentait Monseigneur Yves Le Saux, évêque catholique du Mans. La liturgie a été suivie par des agapes fraternelles, partagées dans les jardins ensoleillés du monastère.

Après la lecture de l’Évangile, Monseigneur Jean a prononcé une homélie inspirée de l’enseignement de saint Silouane :

Les paroles du saint starets sont devenues un viatique pour ceux qui les lisent. En effet, les enseignements et les écrits de saint Silouane qui nous ont été transmis, abreuvent les cœurs des orthodoxes, mais aussi des non orthodoxes et même des non chrétiens, car sa parole s’adresse à tous les hommes. Un autre de saints pères, saint Séraphin de Sarov, disait que sens de la vie c’était d’acquérir l’Esprit Saint dans notre vie.

De même, saint Silouane enseignait qu’il fallait faire cette expérience de la présence de l’Esprit dans notre vie. Saint Silouane a fait lui-même cette expérience, en étant meunier, économe d’un grand monastère et dans tout ce qu’il a pu faire car il avait cette présence du Saint Esprit dans sa vie. La présence du Christ, dont le regard aimant a rempli toute sa vie. La présence du Père, qui a nourri sa réflexion spirituelle.

Il nous invite à méditer ainsi : « L’âme qui a connu le Seigneur ne craint rien, excepté le péché, et surtout le péché d’orgueil. » Nous pensons que nous sommes quelqu’un et nous préférons agir à la place du Seigneur. « Mon âme sait que le seigneur nous aime. » Nous vivons dans la culpabilité mais Dieu aime le pécheur et c’est à nous de goûter cet amour qui nous est proposé en permanence. Avec cet amour nous n’avons plus rien à craindre. « Mes enfants repentez-vous et vivez dans l’amour. » Vivons cette vie de l’amour, dans l’amour de Dieu. « Soyez obéissants et sobres. » Cela s’adresse aux moines mais aussi à nous tous, à l’égard de notre planète et de la Création.

« Apprenez de moi la douceur et l’humilité et vous trouverez le repos pour vos âme. » Il s’agit d’un repos actif qui donne tout son sens à notre vie. Ce repos qui sera un lien profond de notre esprit avec l’Esprit Saint. Alors nous goûterons la douceur de la rencontre. Je vous le souhaite à tous.

Lecteur Pierre Benic

(JPEG)
(JPEG)
(JPEG)
(JPEG)
Retour haut de page
SPIP