Clôture de la 25ème rencontre de l’Association Saint-Silouane

En célébrant dans la crypte de cette basilique, élevée il y a un peu plus d’un siècle, c’est sur l’autel des premiers martyrs de Paris que l’Archevêque-Exarque a offert le sacrifice eucharistique dans toute sa plénitude, selon l’usage adopté par l’Église depuis ses premiers temps. En effet, les chroniqueurs de l’époque mérovingienne s’accordent pour désigner ledit Mont des Martyrs comme le lieu du supplice de saint Denis et de ses compagnons Rustique et Éleuthère.

La célébration a réuni un grand nombre de fidèles, remplissant les sièges jusqu’à la dernière place, tandis que le chœur, dirigé par Stéphane Sollogoub, répondait en français et en slavon. Dans le sanctuaire, Monseigneur Jean était entouré par l’archimandrite Syméon (Higoumène du monastère de Saint-Silouane), le Hiéromoine Nicolas (du monastère Saint-Jean-Baptiste de Maldon) ainsi que le père Marc (du Patriarcat de Serbie).

Après avoir lu la péricope de l’Évangile, l’Archevêque a prononcé une homélie sur le thème de la miséricorde, en s’appuyant en particulier sur les paroles du Seigneur : « Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi agissent de même. Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, afin de recevoir la pareille. Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. » (Luc 6.31-36) Monseigneur Jean a souligné que « le Seigneur demande à chacun d’entre nous d’être les dispensateurs de cette miséricorde. Car la miséricorde que nous faisons rejaillira sur nous devant Dieu. »

Se référant enfin à la vie du saint starets Silouane, dont il célébrait encore la fête en ce jour, Monseigneur Jean a conclu son homélie par l’invitation à suivre son exemple : « Le chemin de chacun d’entre nous rejoint le chemin de ceux qui nous ont précédé. Il rejoint aussi le chemin de saint Silouane qui mettait en pratique la grâce et la miséricorde dans les petites choses tout au long de sa vie. »

Après la liturgie, l’assemblée a quitté la crypte pour se rendre au réfectoire voisin, afin d’y partager tous ensemble le repas de clôture.

(JPEG)
(JPEG)
Retour haut de page
SPIP