Compte-rendu de l’Assemblée générale 2007

Assemblée Générale de l’Archevêché
30 avril et 1er mai 2007

Le lundi 30 avril et le mardi 1er mai, une Assemblée diocésaine s’est réunie à l’Institut Saint-Serge, sous la présidence de l’archevêque Gabriel.

JPEG - 285.3 ko
Le bureau de l’AGO
De gauche à droite : Mgr Gabriel, Mgr Basile, père Boris, Ivan Cheret et Michel Sollogoub.

Le 30 avril, après la célébration d’un Moleben par l’Archevêque Gabriel, l’assemblée a été ouverte à 14 h 45. L’Archevêque Gabriel a ensuite ouvert les travaux de l’AGE et proposé l’élection du bureau de l’Assemblée : premier vice-président, le Protobresbytre Boris Bobrinskoy, doyen honoraire de l’Institut de Théologie Saint-Serge, second vice-président (laïc) de l’Assemblée, M. Ivan Chéret, marguillier de la paroisse de Chaville et trésorier de l’Archevêché, le secrétariat de l’Assemblée étant assuré par M. Michel Sollogoub, secrétaire du Conseil de l’Archevêché. Le père Bobrinskoy a annoncé le nombre des délégués présents - 171 -, établi par la commission de vérification des mandats. Cette commission était composée de l’Archiprêtre Serge Sollogoub, du Protodiacre Peter Scorer, de Mme Elisabeth Obolensky et de M. Jean de Tiesenhausen.

JPEG - 222.1 ko

Il donne ensuite la parole à Mgr Gabriel qui présente un long rapport moral pour la période 2004-2007 (lire texte ci-joint). A l’issue de la lecture du rapport de Mgr Gabriel, le père Boris Bobrinskoy remercie l’Archevêque pour ce rapport, très dense. Il donne ensuite la parole à M. Michel Sollogoub qui présente un rapport sur l’activité du Conseil de l’Archevêché et de l’Administration diocésaine (lire texte ci-joint). À l’issue de ce rapport, un échange d’opinions s’ouvre auquel prennent part tout d’abord le diacre Alexandre Loskoff et le diacre Dominique Beaufils pour souligner l’importance de mettre en place un accompagnement orthodoxe dans les hôpitaux sous forme de visite aux malades et d’accompagnement des mourants. Ensuite l’Archiprêtre Nicolas Rehbinder exprime le vœu qu’il n’y ait plus d’ « esprit de conflits » entre l’Archevêché et le Patriarcat de Moscou et que l’on soutienne les efforts en vue d’un accord et d’une bonne entente entre les Patriarcats de Constantinople et de Moscou. Le père Boris Bobrinskoy reprend dans le même sens en soulignant que tous dans l’Archevêché ont souffert des tensions apparues avec Moscou et que tout signe d’espoir est le bienvenue, dans le respect de la fidélité à nos responsables hiérarchiques.

Mgr Basile présente un bref historique sur la situation de crise au sein du diocèse de Souroge qui l’a conduit à se tourner vers le Patriarcat œcuménique et à intégrer l’Archevêché avec les paroisses qui le suivaient en Grande-Bretagne.

JPEG - 83 ko
Antoine Nivière

M. Antoine Nivière, rapporteur désigné par le Conseil de l’Archevêché, fait ensuite un exposé sur le règlement des Vicariats qui a été adopté par le Conseil de l’Archevêché afin de préciser les modalités d’organisation et de vie du Vicariat de Grande-Bretagne et d’Irlande au sein de l’Archevêché. Il donne une série d’exemples tirés de l’histoire de l’Archevêché (larges prérogatives accordées pour des zones géographiques données à des évêques auxiliaires du temps des métropolites Euloge et Vladimir) ainsi que de la pratique canonique entérinée par le Concile de Moscou de 1917-1918 concernant la création de Vicariats avec un statut de « semi-indépendance ». Il répond aussi aux inquiétudes formulées dans une lettre en date du 24 avril par treize signataires, lesquels font valoir que le règlement du Vicariat, la création d’un Vicariat ainsi que l’acceptation d’un évêque sans élection préalable sont autant de points qui peuvent être interprétés comme contraire aux statuts. En réponse à ces interrogations, il donne les éclaircissements nécessaires montrant que la voie utilisée est conforme aux statuts en vigueur, d’autant plus qu’en 2002, du vivant de Mgr Serge, un Vicariat avait déjà été créé pour la Belgique, les Pays-bas et l’Allemagne, sans que personne n’y trouve à redire.

À l’issue de cette présentation, un débat est ouvert. M. Elie Korotkoff (Colombelles) demande des précisions sur la situation présente du Vicariat de Grande-Bretagne et d’Irlande. Mgr Basile lui répond en donnant quelques chiffres (nombre de clercs et de paroisses ou communautés, activités et projets). M. Igor Wilkes (paroisse Notre-Dame du Signe, Paris), l’Archiprêtre Théodore Van Der Voort (Deventer) et Mme Valerie Chamberlain (Oxford) proposent de corriger quelques coquilles dans le texte, ce qui est fait. L’Archiprêtre Nicolas Ozoline souligne que l’on a bien compris que des Vicariats ont déjà existé dans l’histoire de l’Archevêché et il propose l’ouverture d’un Vicariat pour le sud-est de la France avec résidence à Nice. Mgr Gabriel répond que la question posée aujourd’hui n’est pas de savoir si l’on ouvre un Vicariat dans le sud-est de la France, mais si l’on accepte le projet de règlement qui est proposé. Le protodiacre Peter Scorer intervient pour souligner la grande joie des délégués venant de Grande-Bretagne : « En venant vers l’Exarchat nous sommes revenus dans notre vraie maison », déclare-t-il, avant de retracer l’histoire de la paroisse de Londres qui était dans la juridiction de Mgr Euloge jusqu’en 1946. Pour sa part, l’Archiprêtre Michel Fortounatto intervient pour rappeler le rôle dans le développement de l’Orthodoxie en Grande-Bretagne du défunt métropolite Antoine de Souroge qui se sentait à la fois tout à fait Russe et tout à fait Occidental, mais qui dans les dernières années de sa vie était arrivé à la conviction que l’Eglise de Russie ne pouvait répondre aux besoins pastoraux des orthodoxes en Occident du fait de la différence de culture et d’expérience ecclésiales.

JPEG - 137.5 ko
Michel Sollogoub

À l’issue de ces interventions, a eu lieu le vote du texte présenté par le Conseil de l’Archevêché. Le Père Boris Bobrinskoy et M. Michel Sollogoub proposent que le vote se déroule à main levée. Quelques personnes dans la salle se prononcent contre cette solution, sans toutefois atteindre les 10 % de l’Assemblée, minimum requis par les statuts de l’Archevêché pour obtenir un vote à bulletin secret (cf. art. 27 des statuts). Le règlement est adopté :

Règlement du Vicariat
pour 162 voix
contre 4 voix
abstentions 5 voix

Ensuite, le Père Archimandrite Job, doyen de l’Institut de théologie orthodoxe de Paris (Institut Saint-Serge), présente un rapport sur les activités de l’Institut au cours des trois dernières années, notamment l’important chantier de refonte des cursus dans le cadre du passage au système LMD ainsi que les projets de réorganisation administrative et matérielle de l’Institut. Il insiste aussi sur la nécessité d’une meilleure communication avec les paroisses et d’une meilleure attention des paroisses à l’égard des besoins et programme de l’Institut.

M. Michel Sollogoub rappelle ensuite les modalités de l’élection au Conseil de l’Archevêché, puis est présentée la liste des candidats soit proposés par le Conseil, soit par les paroisses : les pères Jean Gueit, Alexandre Fostiropoulos et Lambert Van Dinteren (proposés par le Conseil), et Nicolas Ozoline (proposé par la paroisse Saint-Serge à Paris), madame Lydia D’Aloisio-Obolensky, MM. Antoine Nivière et Alexande Victoroff (proposés par le Conseil), MM. Nicolas Mojaïsky et Séraphim Rehbinder (proposés par la paroisse Saint-Serge à Paris). Il est ensuite demandé à l’assemblée si d’autres candidats désireraient se présenter. Aucune candidature spontanée n’étant avancée, la liste est close. Avant la clôture de cette première session, Mgr Gabriel intervient pour rappeler ce qu’il attend des candidats au Conseil, à savoir un engagement et un travail réels, puis il remercie l’Assemblée et clôt ses travaux à 18 h 15.

JPEG - 155.2 ko
père Johannes
à gauche : père Boris, traduisant.

Le 1er mai, après la célébration de la Divine Liturgie dans l’église Saint-Serge, sous la présidence de Mgr Gabriel, entouré de Mgr Basile, 8 prêtres et 3 diacres, l’AGO reprend ses travaux à 11 h par le triple chant du tropaire de Pâques. Tout d’abord, Mgr l’Archevêque prend brièvement la parole pour indiquer qu’il a besoin d’une nouvel auxiliaire qui pourra le décharger en prenant la responsabilité des paroisses de Scandinavie, un candidat paraît tout naturellement désigné, l’Archimandrite Johannes (Jonhansen), recteur de la paroisse d’Oslo et doyen des paroisses de Scandinavie. L’Archimandrite Johannes se présente à l’Assemblée et rappelle les principales étapes de sa vie. Ensuite, le père Boris Bobrinskoy rappelle la liste des candidats au Conseil de l’Archevêché et leur demande de se présenter, ce que chacun d’entre eux fait en quelques minutes.

père Alexandre Fostiropoulos, JPEG - 89.8 kopère Nicolas Ozoline, JPEG - 100.6 kopère Lambert Van Dynderen, JPEG - 214 kopère Jean Gueit, JPEG - 38 koLydia Obolensky-Daloisio, JPEG - 90.4 koAntoine Nivière, JPEG - 83 koSéraphin Rehbinder, JPEG - 98.3 koAlexandre Victoroff, JPEG - 96.4 ko

Avant que l’Assemblée ne procède à l’élection des membres du Conseil, Mgr Gabriel tient à réaffirmer qu’il laisse les délégués libres de voter comme ils le souhaitent, “en leur âme et conscience”, il demande, “comme l’on fait en leur temps mes prédécesseurs, l’Archevêque Georges et l’Archevêque Serge”, d’élire au conseil celui parmi la liste des candidats proposés dont il a besoin comme collaborateur à ses côtés, M. Alexandre Victoroff.

Durant le dépouillement, a lieu la présentation des rapports d’activité par les responsables des différentes Commissions de l’Archevêché, suivie dans certain cas d’un bref échange d’opinion avec l’Assemblée :
- Commission des Archives (M. Nikita Struve)
- Enquête sur les Paroisses (père Alexis Struve)
- Aide aux paroisses de Russie (Mme Nathalie Fried)
- Catéchèse des nouveaux immigrants (père Wladimir Yagello)
- Commission de traduction des textes liturgiques (père W. Yagello) Nikita Struve, JPEG - 69 kopère Alexis Struve, JPEG - 84.8 koNathalie Fried, JPEG - 77.3 kopère Wladimir Yagello, JPEG - 124.1 ko

La 2e séance est levée à 12 h 45 afin de permettre de prendre à l’extérieur une photo générale des participants, puis de déjeuner dans le réfectoire et le jardin de l’Institut.

JPEG - 388.9 koJPEG - 428.8 ko

La 3e séance reprend à 15 h. Le père Boris Bobrinskoy annonce le résultat du scrutin pour le Conseil de l’Archevêché :

Nombre de votants, présents le mardi matin 186
Nombre de bulletins nuls2

Ont obtenu :

Clergé
Archiprêtre A. Fostiropoulos174 voix
Prêtre L. Van Dinteren167 voix
Archiprêtre J. Gueit144 voix
Archiprêtre Nicolas Ozoline58 voix
Laïcs
Alexandre Victoroff164 voix
Lydia D’Aloiso-Obolensky143 voix
Antoine Nivière 142 voix
Nicolas Mojaïsky 66 voix
Séraphim Rehbinder 35 voix

Sont donc élus : l’Archiprêtre Alexandre Fostiropoulos, l’Archiprêtre Jean Gueit, le Prêtre Lambert Van Dinteren, Mme Lydia D’Aloisio-Obolensky, MM. Antoine Nivière et Alexandre Victoroff.

Le père Boris Bobrinskoy annonce le résultat de l’élection de l’évêque auxiliaire. La candidature du père Johannes a recueilli 184 voix sur 186 votants. Après l’annonce du résultat des votes, l’Archevêque Gabriel demande à l’Archimandrite Johannes s’il accepte son élection. L’Archimandrite Johannes répond que oui. L’Assemblée chante le « Ad multos annos » (« mnogoletié ») pour l’Archimandrite Johannes. Puis, l’Assemblée procède à l’élection des membres suppléants du Conseil de l’Archevêché et de la Commission de Contrôle, à partir de la liste de candidats préalablement établis par le Conseil de l’Archevêché. Sont élus suppléants du Conseil de l’Archevêché : les Pères André Drobot et Vladislav Trembovelsky, MM. Alexandre Rehbinder, Alexandre Nikolsky et Mme Catherine Makarov ; à la Commission de Contrôle : les Pères René Boulet et Jean Maquart, MM. Pierre Sollogoub et Igor Wilkes.

JPEG - 79.5 ko
Ivan Cheret

Pendant le dépouillement de ce deuxième scrutin, Monsieur Ivan Cheret, présente un rapport financier pour la période écoulée. Dans son exposé, il insiste sur l’amélioration des comptes grâce à l’effort des paroisses qui ont fait preuve de plus régularité dans le paiement de leur cotisation, et souligne que l’équilibre budgétaire a pu être maintenu en dépit de dépenses exceptionnelles dû aux affaires judiciaires de Biarritz et Nice. S’engage un bref échange entre M. Cheret et M. Henri De Larosière, délégué de la paroisse de Rennes, qui demande quelques éclaircissements sur certaines lignes budgétaires, tout en s’interrogeant sur la capacité à faire fonctionner l’Administration Diocésaine avec une si faible masse budgétaire.

JPEG - 75.3 ko
père René Boulet

Le Prêtre René Boulet, président de la Commission de Contrôle, présente ensuite le compte-rendu du contrôle des comptes effectué en avril 2007. Il indique que les comptes ont été menés en conformité avec les principes comptables généralement admis et que les divers livres d’enregistrement et de comptes sont parfaitement tenus. Sur la base des documents présentés, les états donnent une image correcte de la situation de l’Archevêché. Les comptes et le quitus sont adoptés à l’unanimité moins une abstention.

Le Père Michel Fortounatto présente un projet de congrès de musique liturgique de tradition russe francophone qu’il organise pendant le week end du 22 mars 2008 (Pâques occidentales).

Les résultats du dépouillement du deuxième scrutin portant sur la désignation des suppléants au Conseil sont les suivants :

Clergé
Père André Drobot 168 voix
Père Vladislav Trembovelsky 166 voix
Laïcs
Alexandre Nikolsky 169 voix
Catherine Makaroff 164 voix
Alexandre Rehbinder 163 voix
Commission de contrôle
P.René Boulet 176 voix
P. Jean Maquart 177 voix
Pierre Sollogoub 172 voix
Igor Wilkes 173 voix

M. Michel Sollogoub présente le rapport d’activité de la commission canonique et juridique. Créée en 2005, composée de quatorze membres, elle s’est essentiellement consacrée à l’examen d’un projet de statuts type des associations cultuelles de notre Archevêché. Il rappelle que pour être en conformité à la loi de 1905 ces associations doivent avoir pour objet exclusif la célébration du culte, les activités de caractère social ne pouvant avoir qu’un rôle accessoire. Le projet présenté par la commission au Conseil de l’Archevêché a été jugé insuffisant et sera donc réexaminé par la commission. Michel Sollogoub souligne que le caractère cultuel d’une association lui confère certains avantages fiscaux et c’est la raison pour laquelle il faut être attentif à ce que les statuts se conforment à la loi. Il invite les délégués à se préoccuper des statuts de l’association qu’ils représentent. Lorsque la version définitive des statuts type aura été acceptée par le Conseil de l’Archevêché, elle sera diffusée auprès des associations cultuelles qui seront alors invitées, si elles le souhaitent et si le besoin s’en fait sentir, à mettre leur statuts en conformité avec les statuts type de l’Archevêché.

Le Père Vladislav Trembovelsky demande quel est le délai d’achèvement de ce projet. Michel Sollogoub lui répond qu’à la fin de l’année 2007 en tout cas, le projet sera achevé et diffusé.

JPEG - 109 ko
Oleg Lavroff

M. Oleg Lavroff qui en est le gérant présente ensuite un rapport sur « SDO », les services diocésains orthodoxes. L’activité de cette entreprise consiste à vendre des objets du culte : cierges, objets liturgiques, icônes vêtements, livres à caractère philosophique ou théologique et la vente du livre sur notre Archevêché etc. La vente est destinée à nos communautés mais est ouverte à tous. Il y a un magasin ouvert tous les jours dans les locaux de l’Institut Il donne des chiffres de vente de ces objets et surtout des cierges. Il indique que ces chiffres auraient pu être plus importants si toutes la paroisses se fournissaient en cierges auprès de SDO ce qu’elles sont tenues de faire depuis la création de l’usine à cierges en 1927. Malgré cette obligation, certaines paroisses continuent à se fournir auprès d’autres fournisseurs. C’est parfois compréhensible mais c’est regrettable et c’est contraire à l‘esprit de communauté qui doit régner au sein de l’Archevêché. Oleg Lavroff invite les paroisses à faire un effort pour passer des commandes de cierges à SDO, et notamment les nouvelles paroisses anglaises.

Le Protodiacre Peter Scorer demande à recevoir un catalogue des objets du culte et des cierges mis en vente par SDO de manière à pouvoir les recevoir en Angleterre. Au nom de la délégation anglaise qui assiste pour la première fois à une telle Assemblée, il exprime aussi sa gratitude à Monseigneur l’Archevêque Gabriel pour le travail mené pour rendre possible cette présence et à l’évêque Basile d’avoir conduit nos paroisses anglaises vers ce « pays béni » .

M. Vadim Tichonicky, marguillier de la Cathédrale Saint Alexandre Nevsky à Paris, indique que tous les ans la cathédrale verse des bourses directement à des étudiants de l’Institut Saint-Serge sans passer par l’Institut ce qui explique que ces bourses n’aient pas été évoquées dans le rapport du Père Job. En complément à M.Tichonicky, Oleg Lavroff évoque la création, il y a une dizaine d’années, par la paroisse de la Présentation de la Sainte Vierge au Temple à Paris (rue Olivier de Serres), du fond "Père Alexis Kniazeff " destiné à financer des bourses aux étudiants de Saint Serge.

JPEG - 100.1 ko
Alexis Obolensky

L’Archiprêtre Nicolas Ozoline évoque la question du financement des affaires de défense de Biarritz et de Nice en suggérant de faire appel aux services d’avocats proches de l’Eglise. M. Michel Sollogoub répond que c’est déjà le cas. L’Archiprêtre Jean Gueit évoque la complexité du dossier qui mêle des éléments de droit privé et public, de droit russe et de droit français, ce qui rend les compétences recherchées très spécifiques. M. Alexis Obolensky, marguillier de la paroisse de Nice, évoque la création imminente d’une association de soutien pour financer la défense de l’association cultuelle.

Mme Stéphanie Petriacq, déléguée de la paroisse de Biarritz remercie Monseigneur l’Archevêque Gabriel pour le soutien apporté à la paroisse qui a subi, dit-elle, une « OPA » lancée sur l’église de Biarritz. Elle exprime l’espoir de pouvoir rembourser les frais engagés par l’Archevêché à cette occasion. Mais la démarche a été couronnée de succès puisqu’à ce jour la paroisse a déjà obtenu, à quatre reprises, gain de cause. Elle tient à exprimer une fois de plus sa gratitude à Monseigneur l’Archevêque Gabriel. L’affaire n’est pas encore finie, puisque le jugement en appel doit intervenir avant la fin de cette année.

M. Alexandre Victoroff évoque le pèlerinage de Ravensbrück dont il a été question dans le rapport de Monseigneur l’Archevêque Gabriel. Ce pèlerinage est organisée par l’ACER-MJO, mais ouvert à tous. Le programme a été distribué. Il demande de faire la publicité pour ce pèlerinage dans les paroisses.

Dans son allocution de clôture, Monseigneur l’Archevêque Gabriel s’adresse d’abord aux prêtres et aux diacres pour les inviter à vivre dans l’unité, la joie et la concorde le service de l’Eglise. Il appelle les jeunes prêtres à maintenir le lien avec lui et à ne pas hésiter à demander conseil aux plus expérimentés qui doivent aussi répondre à l’appel de leurs jeunes frères dans le sacerdoce. Tous, clercs comme laïcs, doivent d’abord se préoccuper du salut de leur âme. Les diacres doivent donner l’exemple de l’obéissance et les laïcs respecter leurs prêtres qui se consacrent au service de la communauté. Les laïcs doivent aussi porter leur part des charges de la paroisse : l’église doit être entretenue et nettoyée pour donner l’image de la splendeur de Dieu. Un soin particulier doit être porté à connaître et conserver l’histoire de nos paroisses souvent si riches et souvent si méconnues. Les archives doivent être conservées et entretenues avec soin. « Nous devons être fiers de l’histoire de notre Archevêché et faire partager cette richesse à tous ceux qui veulent la découvrir. A cet effet, des publications ont été réalisées récemment. Mais la plus grande richesse reste celle de la liturgie, a poursuivi Mgr Gabriel, et je vous invite à faire en sorte qu’en province les liturgies soient célébrées au moins deux fois par mois ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas. Pour faciliter la venue de prêtres dans vos paroisses, il faut impérativement libérer les appartements qui appartiennent à des paroisses et qui ne sont pas occupés par des serviteurs du culte. C’est un grand atout d’avoir un endroit où loger le prêtre. Nous sommes tous responsables de l’avenir de l’Eglise du Christ, ici en Europe Occidentale dans les conditions qui sont les nôtres. Dieu nous viendra en aide : il sera fidèle à Sa promesse. À nous d’être créatifs et d’assumer la réalité dans laquelle Il nous placés pour témoigner de Sa parole » a t-il conclu. Puis, il annonce la clôture des travaux de l’Assemblée, qui se termine par le chant de l’hymne pascale à la Mère de Dieu.

Retour haut de page
SPIP