Rappel à Dieu d’André Schmemann

M. André Schmemann, ancien membre du Conseil diocésain, est décédé dans la nuit du 6 au 7 novembre 2008, à Paris, dans sa 88e année.

JPEG - 32.2 ko
André Schmemann avec Mgr Romain
lors d’une Assemblée diocésaine, début des années 1990.

À l’annonce de ce décès, Mgr l’Archevêque Gabriel a apposé la résolution suivante : « Que le Seigneur accorde le repos à son serviteur zélé le sous-diacre André et le récompense dans Son Royaume pour tout le travail qu’il a accompli au service de Sa Sainte Église ».

Les obsèques de M. André Schmemann seront célébrées, lundi 10 novembre, à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, sous la présidence de Mgr Gabriel. L’inhumation aura lieu ensuite au cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Il n’est pas possible de résumer ici toutes les nombreuses activités et engagements de M. André Schmemann au sein des associations et mouvements de l’émigration russe en France et dans le monde (mouvement de jeunesse des « Vitiaz », association des Cadets, Union de la Garde impériale, association du régiment Séménovsky, fraternité Saint-Alexandre-Nevsky, etc., etc.).

JPEG - 478.8 ko
Acolytes de la cathédrale (années 1950)
1.Rue Daru, milieu des années 1950. Les sous-diacres et acolytes de la cathédrale autour du métropolite Vladimir (André Schmemann est debout tout derrière, au centre).

Rappelons juste que M. André Schmemann était le frère jumeau du père Alexandre Schmemann. Il était né le 13 mai 1921, en Estonie, où ses parents avaient émigré après la révolution russe. Sa famille était passée par Belgrade, avant de s’installer à Paris au début des années 1930. Lui et son frère font alors leurs études à l’internat du Corps des Cadets, installé alors à Villiers-le-bel, près de Paris, puis dans un lycée parisien. C’est à cette époque que commence leur service de l’Église, à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, rue Daru. Tous deux sont acolytes au sanctuaire, auprès de Pierre Kovalevsky (1901-1978). C’est par le métropolite Euloge qu’ils seront ordonnés lecteurs, puis sous-diacres, à la cathédrale, en 1942. Dans les années de l’immédiate après guerre, André Schmemann est membre du conseil paroissial de la cathédrale. Quand, en 1950, la paroisse Notre-Dame-du-Signe (située d’abord rue Michel-Ange, puis, à partir de 1954, dans un hôtel particulier du boulevard Exelmans, rejoint la juridiction de l’Archevêché, c’est lui que choisit le métropolite Vladimir pour prendre en main la gestion de la paroisse dont il devient le marguillier, fonctions qu’il occupera sans discontinuer jusqu’en 2004, quand il passera le flambeau à sa fille, Madame Hélène Bourlakov. Il sera ainsi le collaborateur fidèle et efficace de tous les recteurs qui se succèderont à la tête de cette paroisse : le protopresbytre Basile Timoféïeff, l’archimandrite Savva (Chimkevitch), son ancien précepteur à l’internat des Cadets, l’archimandrite (par la suite évêque) Romain (Zolotoff), l’évêque Alexandre (Semenov-Tian-Chansky), l’archiprêtre Théodore Popoff, l’archiprêtre Nicolas Koulomzine, et aujourd’hui l’archiprêtre Wladimir Yagello.

À côté de cet engagement au niveau paroissial, M. André Schmemann avait été délégué élu à pratiquement toutes les assemblées diocésaines entre la fin des années 1940 et la fin des années 1990. Il avait été élu membre du Conseil diocésain en 1966, ainsi que trésorier de l’Archevêché de 1981 à 1994, époque où il avait été, avec le prince Serge Obolensky, l’un des plus proches collaborateurs de Mgr l’Archevêque Georges (Wagner). Tous deux ont notamment organisé les manifestations pour commémorer, à l’échelon du diocèse, l’anniversaire des mille ans de la christianisation de la Russie, en 1988. M. André Schmemann avait également été, durant de nombreuses années, membre du Conseil d’administration de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge. Il avait reçu de nombreuses distinctions ecclésiastiques des mains des différents métropolites et archevêques qui se sont succédés à la tête de l’Exarchat.

Mémoire éternelle.

Retour haut de page
SPIP